Très nuageux
13°
Pluie forte
16°
> Bulletin complet
Accueil > Le village > Les Hameaux

LE PRA

Point de départ du, désormais classique, itinéraire menant au site des Lacs de Vens le hameau du Pra a connu son premier peuplement au XIVe siècle. Des générations entières se sont succédées pour y vivre en totale autarcie.

Une vie essentiellement agricole avec les travaux d’été laborieux pour préparer l’hiver. En effet les moyens d’accès étaient en hiver très difficiles en raison des nombreux couloirs d’avalanches et de l’éloignement.
Ce hameau, situé à 1 700 mètres d’altitude, a recensé 162 habitants en 1828. Avec la proximité de l’Italie, un poste de douaniers était installé au Pra au début du XXème siècle pour surveiller la contrebande.

A côté du seul commerce actuel du hameau, le restaurant Le Pratois, une église vouée à Ste Marie Madeleine, le four à pain communal, l’ancienne école, le lavoir et quelques maisons témoignent d’une activité soutenue. Aujourd’hui le hameau n’est habité que quelques mois à la belle saison.

 

BOUSIEYAS

C’est le hameau le plus haut, en altitude (1960 m), du département des Alpes-Maritimes. Situé sur la célèbre route du Col de Restefond- la Bonette, il reste le témoin montagnard d’une vie traditionnelle pour les habitants, rythmée par les saisons. Bousieyas, du verbe provençal « bousihar » qui signifie souffler, est exposé aux vents mais tourné vers le sud.

 

Autour de la petite église dédiée à Saint Pierre, quelques maisons et le gîte d’étape situé sur le sentier de randonnée GR 5 qui relie les Pays Bas à la Méditerranée. Depuis le hameau de Bousieyas, royaume des bergers transhumants, le randonneur partira vers le circuit des Crêtes de la Blanche ou en direction du GR5, la vallée de la Tinée et ses villages.

 

LE CAMP DES FOURCHES

Hameau militaire aujourd’hui déserté, le Camp des Fourches est situé à 2300 m d’altitude.

Ce hameau militaire sommeille depuis les années 1920-1930. Sa construction a été achevée en 1896, composé de 26 baraques construites en dur il pouvait abriter un bataillon de quatre compagnies de 150 hommes chacune. Tout était prévu pour une autonomie totale : capitainerie, sanitaires, four à pain, cuisines, écuries pour les mulets, réseaux d’assainissement... et même un téléphérique, relié au hameau du Pra, assurant le ravitaillement ou l’évacuation des blessés. Le grand panorama du vallon du Salso Moreno est à 10 minutes, le Mont des Fourches à 40 minutes et la Cime de Pelousette à 2 heures.

 

C’est toujours de ce point que l’on a l’accès le plus facile vers l’Italie, la vallée de la Stura ou le village de Ferrière (4 heures).

Office de Tourisme de Saint Dalmas le Selvage
Email : contact@stationsdumercantour.com
Tél. +33(0)4 93 02 46 40
© 2010 Saint Dalmas   Mentions légales  |  Plan de site Powered by Félix Création